Dernières publications

Dossier de presse sur les publications de l’Académie(2019)

La langue et ses occurrences inaccoutumées

D’Abu Ubayd al Qassîm ibn Sallam (770-838)

2e édition révisée

Soucieuse d’enrichir la bibliothèque arabe et universelle dans les domaines de la lexicologie et de la linguistique encyclopédique, l’Académie tunisienne des Sciences, des Lettres et des Arts, Beït al Hikma, publie en association avec la maison d’édition et de distribution Dar Souhnoun une deuxième édition révisée d’Al Gharîb al mussannaf (De la langue et de ses occurrences inaccoutumées) dans lequel Abu Ubayd al Qassîm ibn Sallam (770-838) a consigné la substance de ses connaissances, sous la forme d’un dictionnaire dans lequel il a recueilli les emplois rares et/ou étranges dans le vaste royaume de la langue arabe. Il s’agit d’un véritable mémorial consacré aux mots rares et à diverses constructions et trouvailles stylistiques.

Ce dictionnaire constitue un ouvrage de référence témoignant de la richesse des contributions scientifiques des Arabes à la lexicologie universelle.

Périnatalité :

Parents, bébés et familles à travers les cultures

L’ouvrage traite des questions scientifiques portant sur les difficultés et les problèmes liés à la périnatalité. Les auteurs s’interrogent sur l’influence des rapports à l’intérieur du tissu social sur le développement de l’enfant à travers les diverses cultures.  Des spécialistes tunisiens et internationaux en psychologie, psychopathologie, anthropologie, pédiatrie et obstétrique se sont penchés sur les principales questions liées à la périnatalité en rapport avec la physiologie, la psychologie, la famille et la société.

Sont également abordés les problèmes que pose dans des contextes culturels précis la grossesse de la femme célibataire, qu’il s’agisse de violence, d’humiliations, d’isolement au sein de la société ou de culpabilité face aux réactions sociales.  L’ensemble des intervenants ont insisté sur la nécessité d’un véritable suivi médical dans le respect de l’éthique de la protection de la santé de l’enfant.

La Tunisie sous la plume des voyageurs

à l’époque moderne

(1492-1789)

Les récits de captifs et d’esclaves constituent-ils des références susceptibles d’enrichir les recherches en histoire et d’inspirer la création littéraire ? Comment les voyages accomplis à des fins commerciales ou de pèlerinage deviennent-ils des sources de savoir et de créativité ? Quel rôle jouent les diplomates et les missions scientifiques en matière d’inter culturalité ?

Telles sont les questions auxquelles tente de répondre cet ouvrage qui réunit les actes d’une conférence internationale organisée par l’Académie tunisienne des  Sciences, des Lettres et des Arts, Beït al Hikma, les 25 et 26 octobre 2017. Des chercheurs tunisiens et européens se sont penchés, à cette occasion, sur les activités économiques et politiques ainsi que sur les composantes du tissu social de la Tunisie, à l’époque moderne, d’après les témoignages des captifs, les récits des marchands et les lettres des diplomates, à côté des recherches menées par les historiens et les membres des missions scientifiques européennes.

L’avènement de Hussein Bey

Fondateur de la Dynastie Husseinite

(1705-1706)

L’ouvrage, qui fait partie d’une collection de livres d’histoire publiée par l’Académie tunisienne des  Sciences, des Lettres et des Arts, Beït al Hikma, étudie d’un point de vue historique les circonstances et le développement chronologique d’une période de l’histoire de la Tunisie, marquée par l’intense enchaînement des événements et la complexe intrication des conflits qui rendent d’autant plus ardue la perception et l’interprétation des faits historiques.

La représentation des réalités de l’époque a cependant été rendue possible par une lecture précise des historiens tunisiens et européens qui ont essayé de clarifier les conflits arabo-turcs et de mettre en lumière l’action menée par Hussein Bey sous les Mouradites. L’auteur s’arrête en outre sur les principales circonstances de la fondation, en 1705, de la monarchie husseinite.

Les œuvres complètes d’Ahmed Dorai

Cet ouvrage en deux tomes réunit la totalité des écrits d’Ahmed Dorai. Le premier volume contient les œuvres par lesquelles cet écrivain s’est illustré dans les différents genres littéraires et qui, toutes, portent la marque de l’innovation. Le second regroupe l’ensemble de ses essais qui mettent en lumière, à travers une approche moderniste à la fois audacieuse et profonde des grandes questions intellectuelles, certains paradoxes de notre nation qui « produit des créateurs d’avant-garde que la plupart de leurs compatriotes continuent à méconnaître », ainsi que le souligne dans sa présentation le penseur et président de l’Académie Beït al Hikma, le Professeur Abdelmajid Charfi.

Les œuvres littéraires et les essais d’Ahmed Dorai constituent autant de documents sur les batailles intellectuelles, politiques et syndicales engagées par l’intelligentsia éclairée face aux tenants d’une pensée dogmatique fermée à toute idée de changement et d’innovation. Les écrits littéraires autant que les thèses défendues par Dorai témoignent du combat pour le progrès mené par l’écrivain face aux traditionnalistes. Produits pour la plupart dans la première partie du XXe siècle, ses textes parlent avec une étonnante exactitude la langue de notre temps. 


Poesies, etc.

Il s’agit d’un recueil de lettres et de textes littéraires (en vers et en prose) que l’auteur, Béchir ben Slama, aurait « enterrés » voilà près de soixante-dix ans, comme il l’écrit lui-même dans sa préface. Et c’est pourquoi cet ouvrage, intitulé : Poésies, etc., offre une riche matière aux critiques et chercheurs qui s’intéressent aux premiers pas de cet écrivain dans le domaine de la création.

Ces débuts littéraires traduisent pour l’essentiel l’inquiétude d’un poète pris dans la tourmente, et comme soulevé et agité dans tous les sens, pour reprendre une métaphore connue d’Al Mutanabbî, par le vent. On y lit en même temps les désarrois d’un écrivain qui s’est très tôt passionné pour la chose publique.

Souffrance et création :Mythes et Réalités

L’ouvrage porte sur la relation organique entre souffrance et création (littéraire, artistique…). Il réunit un ensemble d’études scientifiques élaborées par des spécialistes de la psychologie clinique et pathologique qui se sont intéressés à la psychologie de la création et du vécu tragique, ainsi qu’aux pulsions conscientes et inconscientes qui sont à l’œuvre dans les différents domaines de la création.

Des approches sociologiques et historiques viennent enrichir la réflexion sur la philosophie de l’art, la mythologie et les formes d’expression libérées des conventions qui font de la création une expérience existentielle alternative, rejetant la monotonie du quotidien et transgressant les pressions sociales.

L’utopie au présent

Que signifie, aujourd’hui, le désir d’utopie ? En quoi se manifeste la légitimité de l’élan vers les grands idéaux ? En quoi l’utopie purement imaginaire diffère-t-elle d’une pensée utopique susceptible de conduire à des réalisations concrètes ? De quelles façons les arts puisent-ils dans des données pouvant relever du mythe ?

Les intervenants, tunisiens et européens, abordent de front ces questions à travers les multiples évolutions historiques de l’utopie. Ils s’arrêtent sur les différences entre les formes d’utopie tendant à la pure abstraction et la pensée utopique qui a contribué à l’émergence d’événements historiques importants, telle l’utopie des arts transgressifs qui furent à la base d’expériences existentielles alternatives, dans des contextes d’oppression et de domination des idéologies réactionnaires.

Naissance de la politique moderne

Machiavel,Hobbes,Rousseau

L’ouvrage entre dans le cadre des publications consacrées à la pensée politique moderne. Pierre Manent, philosophe français contemporain, interroge, ici, les naissances multiples de cette pensée à travers l’œuvre des principaux philosophes qui en furent les fondateurs.

La première de ces naissances fut l’œuvre du maître de la théorie politique réaliste, le philosophe italien Machiavel qui, selon l’auteur, a rompu avec la philosophie politique traditionnelle fondée sur les recommandations morales. La pensée politique est pour Machiavel tributaire du contexte réel, et c’est pourquoi  Pierre Manent considère ce philosophe comme le père légitime de l’observation scientifique dans le domaine de la politique.

L’auteur attribue la deuxième naissance au philosophe anglais Hobbes qui postule que les sciences politiques doivent avoir pour fondement les règles de la science. Hobbes a renforcé la première naissance par l’institutionnalisation de la pratique politique en vue de jeter les bases d’un système politique contractuel.

La troisième naissance représentée par la philosophie politique de Jean-Jacques Rousseau pointe, en vérité, le vide moral dont souffrait l’homme des Lumières du fait de l’éducation sociale qu’il a reçue. La nature humaine est bonne, mais le tissu social est corrupteur, et c’est pourquoi Rousseau inscrit le politique dans le réel de la vie.

Ces trois naissances constituent une rupture épistémologique avec l’utopie politique.

Download the PDF file .

Formation à l’esprit scientifique et pédagogies expérimentale

Nos institutions scolaires assument-elles leurs missions éducatives en conformité avec les méthodes pédagogiques les plus récentes ?  À   quelles conditions la pensée pourra-t-elle rompre sans concession avec l’esprit dogmatique ? Comment dépasser les formes d’apprentissage par mimétisme ?

Cet ouvrage, intitulé Formation de la pensée scientifique et pédagogies expérimentales, qui réunit les Actes d’une Conférence nationale organisée par le Département des Sciences naturelles et des Mathématiques de l’Académie tunisienne des Sciences, des Lettres et des Arts, Beit al Hikma, tenue les 11 et 12 Octobre 2018, traite de l’ensemble de ces questions à travers des approches scientifiques développées par des universitaires spécialisés dans le domaine de l’éducation et des experts internationaux en pédagogies expérimentales et méthodes modernes de la didactique.

L’ouvrage débouche sur des recommandations insistant sur l’absolue nécessité de couper avec les techniques d’enseignement par mimétisme et d’œuvrer au renforcement de l’esprit critique et d’une pédagogie dynamique propre à promouvoir une pensée scientifique rejetant la réceptivité passive et l’intolérance sous toutes ses formes.

Les Conférences de Beit al-Hikma 2017-2018

L’ouvrage réunit des études intellectuelles et littéraires ainsi que des recherches scientifiques présentées par d’éminents universitaires et chercheurs appartenant à diverses spécialités, à l’occasion de journées d’études et de rencontres scientifiques organisées par les départements scientifiques de l’Académie tunisienne des Sciences, des Lettres et des Arts Beït al Hikma, au cours des années 2017 et 2018.

Ces textes portent sur des problématiques littéraires, culturelles et théologiques, outre les questions relatives à la pensée réformiste et les nouvelles recherches scientifiques liées aux défis du développement et aux sciences du Luxe.

ÉTUDES PUBLIÉES MAIS NON RÉUNIES

DE MUSTAPHA ABDERRAZAK

Mustapha Abderrazak est considéré comme l’un des fondateurs des méthodes scientifiques dans les études philosophiques arabes, et l’un des partisans les plus influents d’une nouvelle application de théories qui ont pris leur essor en Occident, telles que la philologie et l’approche historique. Il est également considéré comme un adversaire acharné de l’immobilisme intellectuel et un défenseur du rationalisme, ainsi qu’en témoigne l’ouvrage intitulé : Études publiées mais non réunies de Mustapha Abderrazak, établi par Abdallah Zerelli.

L’ouvrage contient une grande diversité de textes de Mustapha Abderrazak (1885-1947). Certains constituent des réponses à des enquêtes, des lettres et des introductions à des œuvres littéraires et philosophiques, d’autres des conférences prononcées à l’occasion de rencontres littéraires, d’autres encore des discours politiques où s’affirme l’orientation moderniste d’un l’homme qui rejetait la démarche religieuse et croyait qu’on ne peut s’affranchir du dogmatisme que par ‘’la lutte contre les manifestations de l’immobilisme dans le domaine du savoir’’.

LE PLAISIR DE L’OUÏE DANS L’ART DE L’ÉCOUTE

d’Ahmed ibn Youssef Al Tîfachi

L’ouvrage porte sur l’œuvre créatrice d’Ahmed ibn Youssef Al Tîfachi (VIe et VIIe Siècles H.). Il contient de nombreux documents sur la poésie et les règles de la danse et du chant à la cour. Il présente également les  majlîs (salons) littéraires et les rites de célébration de l’expérience existentielle qui rejette toute vision mortifère de la vie. L’accent est notamment mis dans ces textes sur le rapport étroit entre acte créateur, recherche de la profondeur et perception esthétique du monde. 

L’ouvrage libère les esprits des ‘’illusions qu’une dévotion rebutante et une instrumentalisation idéologique éhontée ont attaché à l’Islam et à ses fidèles’’, ainsi que le souligne le Dr. AbdelmajidCharfi dans son introduction.

Le Plaisir de l’ouïe dans l’art de l’écoute constitue un texte de référence pour la découverte d’un créateur qui n’a pas bénéficié auprès des chercheurs de tout l’intérêt qu’il mérite, malgré la riche expérience qui fut la sienne et ses postions audacieuses en rupture avec les prescriptions sociales et morales de son époque.

Download the PDF file .

Download the PDF file .

Pin It on Pinterest

Agence de création site web en Tunisie

2019 © Beit al Hikma